cunnisiologie 1.3 || concept : obscurescence | design : krimineilzat productions | édition : l'arsenal éditions | © OBSCURESCENCE 2010 --- Mozilla Firefox -- Mise à jour : 26.09.2010

Comment se déroule une séance type de Cunnisiologie ?


L'exemple se base sur une séance typique de la Formule Care.

La véritable première séance, consiste exclusivement en une prise de contact servant à faire connaissance, à se mettre d'accord de manière indéniable sur les « Clauses de convivialité » (qui comprennent entre autre des questions informelles relatives aux antécédents sexuels et personnels, aux MST, à la situation familiale, à la majorité sexuelle, à l'épilation du sexe, à l'hygiène, etc.)
À noter que cette « séance d'information » peut avoir lieu n'importe où, pour autant qu'un minimum d'intimité et de discrétion puisse être assuré à l'échange, qui doit rester confidentiel. De même, ce premier contact n'augure pas automatiquement d'une suite thérapeutique positive, puisque, comme dans un rapport avec un psychothérapeute, par exemple, les deux partenaires doivent se « convenir » pour espérer faire un bout de chemin ensemble et que la thérapie soit réellement profitable à la patiente, sans léser le ou la thérapeute lui / elle-même. À partir de là, néanmoins, il ne saurait être question d'une quelconque « obligation de réussite » qui, comme toujours en matière d'intimité, serait contre-productive et amènerait vraisemblablement à une « certitude de l'échec ». (Voir la page Clauses.)

Une fois les « Clauses de convivialité » admises et respectées dans les faits, la première séance effective de Cunnisiologie peut avoir lieu, à une date fixée par les deux partenaires.

Une séance de Cunnisiologie est toujours admise comme un moment de bien-être appartenant entièrement à la patiente qui l'a sollicitée et que le ou la thérapeute partage.

La séance commence toujours par un entretien personnel, autour d'un verre (préférentiellement au domicile du ou de la thérapeute, mais possiblement à celui de la patiente), où s'échangent des considérations intimes, ou plus larges, amenées par la patiente elle-même. La durée de cet échange verbal est variable et dépend exclusivement de l'envie de la patiente à la développer plus ou moins, dans le temps qui lui est strictement imparti (2 heures), sachant que ce temps comprendra également le rapport physique proprement dit.

Cet échange verbal n'est aucunement à envisager comme une séance de psychothérapie, mais avant tout comme un échange humain sur une thématique ou l'autre, servant essentiellement à détendre l'atmosphère et à cerner les désirs et attentes de la patiente qui entame une séance de Cunnisiologie, ainsi qu'à déterminer la formule qu'elle entend mettre en pratique avec le ou la thérapeute – sachant qu'une première séance effective de Cunnisiologie relèvera nécessairement de la formule de base Care.

Une fois que l'entretien est jugé terminé, la patiente se dénude complètement, fait un brin de toilette (à l'instar du ou de la thérapeute) et choisit le lieu (lit dans la chambre, canapé dans le salon, etc.) où elle veut que la séance de Cunnisiologie pratique ait lieu. Elle choisit également de mettre ou non de la musique, soit qu'elle en ait amené elle-même, soit qu'elle fasse confiance au ou à là thérapeute pour ce faire.

La nudité intégrale de la patiente est hautement recommandée, afin que l'ensemble du corps soit accessible aux caresses et aux baisers du ou de la thérapeute, puisque la pratique du cunnilingus, qui est au centre de la thérapie, ne concerne pas que l'excitation du sexe féminin stricto sensu. Néanmoins, si la patiente éprouve des réserves pudiques lors de cette première séance, on peut imaginer qu'elle garde ses vêtements couvrant le haut du corps, pour autant que ceux-ci permettent un accès aisé aux zones érogènes qui y sont situées. Une autre solution, serait de se couvrir entièrement ou partiellement du drap ou de la couette du lit, sous lequel opérerait alors le ou la thérapeute – la vulve elle-même devant être logiquement entièrement dénudée dans tous les cas.

Il va de soi que la patiente peut exprimer verbalement tous ses ressentis émotionnels au cours de la séance, a fortiori si elle ressent un malaise quelconque ou si elle veut indiquer plus précisément au ou à la thérapeute certaines caresses qu'elle désire connaître ou voir se répéter, etc.

Les 2 heures que dure théoriquement la séance sont essentiellement indicatives, dans la mesure où, le bien-être de la patiente et son accès au plaisir étant au centre des préoccupations, une sonnerie n'interrompra pas radicalement une séance en cours. Néanmoins, pour des raisons pratiques et de gestion utile du temps imparti, une séance ne pourra pas durer indéfiniment, et sera donc laissée à la discrétion des partenaires, au cas par cas, selon qu'ils admettront que le but thérapeutique aura été atteint pour la patiente ou non.
Rappelons que les séances de Cunnisiologie ne sont pas limitées dans leur nombre et que toutes sont entièrement gratuites. Dès lors, si une séance ne donne pas la possibilité d'atteindre pleinement au plaisir attendu, il y aura toujours possibilité de reprendre rendez-vous pour une séance ultérieure (voire de choisir une autre Formule).

Notons enfin que la Cunnisiologie n'est pas une science exacte et qu'elle s'adresse aux affects d'une patiente (et de son ou sa thérapeute), bien plus qu'à une sorte de « mécanique orgastique » qui imaginerait absurdement d'atteindre à une sorte de sommet indépassable de la jouissance, dès la première séance, sans laisser au rapport humain le temps de s'épanouir.
Donc, là où il ne saurait y avoir d'obligation à enchaîner les séances, il est néanmoins recommandé d'envisager au moins deux séances effectives avant d'interrompre la thérapie, et en tout cas, en concertation avec le ou la thérapeute, ceci dans le sens d'un enrichissement et d'un respect mutuels.